Le pneu hiver

Questions – réponses

Logo du site pneuhiver.com représentant un flocon de neige au milieu d'un pneu hiver.
icone choix

conseils d'utilisation

Est-il vraiment dangereux de rouler avec un pneu hiver en été ?

Tous les pneus mis sur le marché sont homologués selon les exigences des règlements UNECE n°30 et 54, qui garantissent la sécurité minimale d’usage de ces produits, quelle que soit la période d’utilisation. Pour des performances optimales et pour ne pas augmenter la consommation de carburant de manière significative, les professionnels recommandent le pneu adapté à la saison.

Quel est l'impact environnemental du pneu hiver ?

Afin de faire fondre le verglas ou d’éviter sa formation, les gestionnaires des réseaux routiers utilisent des fondants en épandage curatif ou préventif. Le plus utilisé en france est le chlorure de sodium, autrement dit le sel, économique et efficace, qui fait baisser le point de congélation de l’eau à -8°.
Selon la rigueur de l’hiver, c’est entre 800 000 et 1 500 000 de tonnes qui sont répandues et qui se retrouvent dans l’environnement, perturbant les écosystèmes terrestres et aquatiques et toute leur chaîne alimentaire.

La généralisation des pneus hiver contribuerait à diminuer l’utilisation de ce produit et les opérations coûteuses et polluantes nécessaires à son épandage.

Est-il facile de trouver des pneus hiver ?

Le développement de nouveaux véhicules s’accompagne souvent de la création de nouvelles dimensions ou de références avec pour conséquence un marché du pneu extrêmement complexe.

S’il est facile de trouver des dimensions courantes, il est néanmoins prudent de ne pas attendre le dernier moment pour s‘équiper, des ruptures de stock étant toujours possibles en cas de très forte demande, ensuite parce que dans l’urgence les files d’attentes pour le montage s’allongent.

En particulier les propriétaires de véhicules hautes performances, de berlines ou de SUV atypiques, doivent d’anticiper l’équipement sans attendre le dernier moment, la disponibilité des pneus rares ou spécifiques s’amenuisant parfois dès le début de la saison.

Pneu neige ou pneu hiver ?

Ce sont 2 catégories différentes.

Les pneus typés « neige » ont une bande de roulement très découpée avec des rainures larges et des pavés massifs qui assurent une traction optimale dans la neige profonde …

Bruyants, relativement inconfortables, moins précis, les pneus neige ne sont quasiment plus utilisés en France.

En relation avec les conditions climatiques locales, ils sont plus répandus en Europe du nord où ils sont appelés pneus « Nordic » ou « Ice ». Si le vocable « pneu neige » est passé dans le langage courant, il est donc préférable d’utiliser celui de « pneu hiver », pour marquer son amplitude d’utilisation et sa polyvalence. Il doit être efficace sur tous les types de chaussées, enneigées, verglacées, humides, mais également sur chaussée sèche, tout en restant précis, confortable, silencieux et endurant.

Pneu Toutes saisons vs pneu hiver

Les pneus 4 Saisons mis récemment sur le marché par les meilleurs manufacturiers sont d’excellents produits. Mais les fabricants comme les professionnels sont unanimes, ce sont des compromis techniques, moins efficaces que les pneus hiver en hiver et moins précis, plus bruyants et moins économiques que les pneus été en été.

Bien que certains soient labellisés 3PMSF, les pneus 4 Saisons ont des limites techniques en situation hivernale. Ces limites justifient l’utilisation de «vrais» pneus hiver en cas d’enneigement important ou de verglas.

Ceux-ci utilisent des gommes plus performantes lorsque les températures sont très basses et disposent d’une lamellisation beaucoup plus dense. Les pneus hiver ont entre 1500 et 2000 lamelles contre 500 pour les pneus 4 Saisons les plus sophistiqués.

Les pneus 4 Saisons s’adressent donc à des utilisateurs susceptibles de rencontrer des épisodes neigeux ponctuels, mais pas aux automobilistes fréquentant régulièrement des régions enneigées… ou même se rendant occasionnellement en haute montagne pour les sports d’hiver par exemple.

icone choix

Bien choisir

Un pneu hiver ou 4 saisons est-il plus cher qu'un pneu été ?

Les pneus hiver utilisent des matériaux plus sophistiqués et des composants plus coûteux. Sur le plan industriel, les moules sont beaucoup plus complexes que ceux des pneus été.

À symbole de vitesse égal, les différences de prix se situent entre 10 et 20% selon les marques. Cet écart est très raisonnable, compte tenu des technologies mises en œuvre de l’apport important au niveau de la sécurité.

Mais il est possible de le réduire en optant pour des pneus hiver avec un indice de vitesse inférieur puisque la législation le permet.

Le prix des pneus 4 saisons se situe entre le prix des pneus été et celui des pneus hiver et est variable selon les marques et les technologies mises en œuvre.

Tous les pneus hiver ou 4 saisons se valent-ils ?

L’efficacité d’un pneu hiver dépend de sa technologie :

  • sophistication du profil,
  • nombre de lamelles,
  • forme et nombre de canaux et capacité d’évacuation de la neige,
  • composition de la gomme.

Et chaque fois qu’un manufacturier met sur le marché un nouveau produit, il intègre de nouvelles technologies permettant de le faire progresser. C’est donc en toute logique que les pneus hiver les plus récents  sont  les plus performants.

Pour effectuer son choix, l’étiquetage qui figure sur les pneus ou disponible sur le lieu de vente donne des indications importantes, la capacité de freinage sur chaussée mouillée étant essentielle en hiver. S’il est difficile de comparer un pneu hiver avec un pneu été, les performances dépendant de la température, il est judicieux de comparer les pneus hiver entre eux et de privilégier ceux qui sur cet item sont classés B ou éventuellement C.

Les essais comparatifs effectués par la presse spécialisée constituent de bonnes informations.

Comment choisir un bon pneu ?

L’étiquetage est un excellent indicateur. Il donne 2 informations importantes en terme de sécurité : la consommation en carburant et la capacité de freinage sur sol mouillé.
Les seuils de notation entre pneus été et pneus hiver sont différents.
Lors du développement de nouveaux pneumatiques, les manufacturiers les plus exigeants prennent en compte une cinquantaine de critères.

Qu'est ce qu'un pneu à marquage constructeur ?

Certains constructeurs ont fait développer par les manufacturiers des pneus qui portent un marquage spécifique.

La législation n’impose pas impérativement le rééquipement du véhicule avec le pneu préconisé par le constructeur. N’importe quel pneumatique peut légalement être monté, dès lors qu’il bénéficie des homologations européennes et que sa dimension, son indice de charge et son symbole de vitesse sont conformes.

Mais il est pertinent sur un véhicule puissant ou exigeant de garantir un parfait fonctionnement des aides électroniques à la conduite et un comportement similaire à celui prévu lors du développement et de la mise au point du véhicule.

C’est pourquoi, sur des véhicules puissants, il est recommandé de monter 4 pneus répondant exactement aux préconisations du constructeur.

icone choix

conseils de montage

Quelle pression doit-on utiliser en hiver ?

Le froid fait chuter la pression de l’air contenu dans les pneus (0,1 bar par tranche de 10°). Dès que les températures baissent, il faut rectifier la pression et même anticiper en surgonflant de 0,2 bars.

Contrairement à la croyance populaire, un sous-gonflage des pneumatiques n’entraîne pas un gain d’adhérence sur la neige. Les pneus sont optimisés pour rouler à une pression recommandée et il est fortement déconseillé de les utiliser à des pressions inférieures.

Est-il possible de changer d'indice de vitesse ?

On peut légalement monter des pneus hiver dont le symbole de vitesse est inférieur à celui des pneus été équipant d’origine le véhicule. Dans ce cas, une étiquette de rappel doit être apposée sur le tableau de bord de façon à être visible par le conducteur (arrêté du 24 10 94).

Est-il possible de changer de dimensions ?

Comme on le voit en rallye, les pneus étroits permettent d’optimiser l’adhérence sur chaussée très glissante. Les automobilistes qui ont acheté un véhicule dans une version ou avec une option incluant des pneumatiques larges ont la possibilité d’opter pour un équipement hiver plus basique, sous trois conditions : que la dimension figure dans le livret de bord du véhicule et que l’indice de charge soit impérativement respecté. En outre certaines versions « sport » étant dotées de systèmes de freinage plus grands, il faut vérifier au préalable qu’il est possible de monter des jantes de plus petit diamètre.

Pour mémoire les équivalences dimensionnelles sont légalement encadrées par le tableau du TNPF (travaux de normalisation du pneumatiques français) (www.tnpf.fr) faisant foi pour le contrôle technique et les assurances.

Comment stocker ses pneus ?

Le caoutchouc qui compose les pneumatiques vieillit avec le temps. Pour être efficace la gomme d’un pneu hiver doit rester souple pour conserver ses capacités d’adhérence. Si les pneus ont été utilisés correctement et stockés dans de bonnes conditions, on peut les conserver entre 6 et 10 ans à partir de sa date de fabrication indiquée par le code dot qui figure dans un cartouche sur le flanc du pneu. Composé de 4 chiffres, il indique la semaine et l’année de fabrication. Par exemple 4019 signifie que le pneu a été fabriqué dans la 40ème semaine de 2019.

Un jeu de pneus hiver peut donc être conservé et remonté sur plusieurs saisons.

Quand permuter les pneus Hiver/Été ?

Pour les pneus hiver comme pour les pneus été et afin de garantir le meilleur équilibre au véhicule, les pneus les plus usés doivent être montés à l’avant, que le véhicule soit une traction, une propulsion ou qu’il dispose de 4 roues motrices. Les grands rouleurs doivent penser à effectuer régulièrement une permutation pour équilibrer leur usure.

Existe-t-il un système de gardiennage des pneus été ou hiver non utilisés ?

Il est parfois impossible ou compliqué de stocker chez soi le jeu de pneumatiques non utilisé, c’est pourquoi le syndicat des professionnels du pneu a crée le Label Gardiennage Confiance.

Pour obtenir ce label, les professionnels sont soumis à un audit tous les 2 ans. Ils doivent :

  • disposer d’un espace de stockage dédié et entreposer les pneus dans les règles de l’art (à la verticale, protégés du soleil, à l’écart des produits qui pourraient altérer le pneu, etc.)
  • faire signer un contrat de gardiennage au client qui mentionne l’état du pneu à l’entrée, la hauteur de gomme, etc.
  • disposer d’un outil informatique de gestion du stock
  • justifier d’une assurance couvrant ce stock en cas d’incendie, de vol, etc.

Les centres ou établissements labelisés sont identifiables grâce à une vitrophanie apposée sur leur vitrine.
Pour en savoir plus ou pour consulter la liste des établissements labellisés rendez-vous sur le site dédié .

Jusqu'à quelle hauteur de gomme un pneu hiver est-il efficace ?

Tout comme les pneus été, les pneus hiver disposent de témoin d’usure à 1,6mm, mais ils disposent en plus d’un témoin intermédiaire à 4mm, niveau en deçà duquel leur efficacité est réduite pour un usage hivernal.

La plupart des pays d’europe de l’est et du nord imposent une hauteur de sculpture minimale de 3 ou 4 mm.

Quand faut-il monter des pneus hiver ?

À compter du 1er novembre 2021, les obligations d’équipement durant la période hivernale qui s’étend du 1er novembre au 31 mars, concerneront la quasi-totalité des véhicules en circulation.

Cette obligation s’appliquera uniquement dans les départements dits de « montagne » situés dans les massifs mentionnés à l’article 5 de la loi n° 85-30 du 9 janvier 1985 relative au développement et à la protection de la montagne, à savoir : Alpes, Corse, Massif central, Massif jurassien, Pyrénées et Massif vosgien.

De manière générale, la gomme des pneus été durcie et perd ses capacités d’adhérences à environ + 7°. Cette température peut être considérée dès lors comme le point de repère pour monter des pneus hiver. On peut également changer ses pneus en suivant le slogan facilement mémorisable «heure d’hiver = pneus d’hiver».

Est-il nécessaire de monter des pneus hiver sur un SUV ?

Il est important de rappeler que les SUV n’ont pas tous 4 roues motrices et que l’essentiel des ventes se fait en 2 roues motrices.

Les 4 roues motrices permettent de gagner en motricité en neige profonde ou sur le verglas. Mais sur le plat et plus encore en descente, les SUV, qu’ils soient à 2 ou 4 roues motrices, sont moins sûrs sur la neige et le verglas qu’une berline.

Du fait de leur poids plus important et de leur centre de gravité plus haut, ils peuvent devenir incontrôlable, comme une luge sur une piste. Contrairement à ce qui est couramment imaginé, Il est donc indispensable de les équiper de 4 pneus adaptés pour les déplacements hivernaux.

Les pneus M+S qui équipent d’origine de nombreux SUV ont plus une vocation « tous chemins » et ont des capacités insuffisantes pour assurer une mobilité et une sécurité optimales en hiver.

Que sont les pack prêt à poser ?

Les professionnels du pneus peuvent proposer des packs prêts à poser composés de pneus montés sur jante et équilibrés. Cette solution évite les fastidieuses opérations de montage-démontage, permettant éventuellement de faire soi-même la permutation à l’intersaison.

Dans le cas où l’équipement d’origine dispose de TPMS ou SSPP, avec des valves électroniques, le pack doit être préparés avec ce type de valves pour répondre aux exigences de sécurité, des assurances et du contrôle technique.

icone choix

Réglementation

Les catégories de véhicules N (Transport de Marchandises)

Véhicules à moteur ayant au moins quatre roues et affectés au transport de marchandises

Catégorie N1 : Véhicules affectés au transport de marchandises, ayant une masse maximale n’excédant pas 3,5 t.

Catégorie N2 : Véhicules affectés au transport de marchandises, ayant une masse maximale excédant 3,5 t mais n’excédant pas 12 t.

Catégorie N3 : Véhicules affectés au transport de marchandises, ayant une masse maximale excédant 12 t.

Les catégories de véhicules M (Transport de personnes)

Véhicules à moteur ayant au moins quatre roues et affectés au transport de personnes

Catégorie M1 : Véhicules affectés au transport de personnes, comportant, outre le siège du conducteur, huit places assises au maximum.

Catégorie M2 : Véhicules affectés au transport de personnes, comportant, outre le siège du conducteur, plus de huit places assises et ayant une masse maximale n’excédant pas 5 tonnes.

Catégorie M3 : Véhicules affectés au transport de personnes, comportant, outre le siège du conducteur, plus de huit places assises et ayant une masse maximale excédant 5 tonnes.

Quelles signalisations en France ?

Panneau B26 du code de la route français indiquant l'obligation du port de chaînes sur les pneumatique du véhicule.Le panneau B26 est utilisé pour indiquer que les véhicules circulant sur la route à l’entrée de laquelle il est placé sont tenus de ne circuler qu’avec des chaînes à neige sur au moins deux roues motrices. Son emploi est réglementé dans l’article r314-3 du code de la route, où il est stipulé que les chaînes à neige ne sont autorisées qu’en présence de neige sur la chaussée. Ce panneau concerne autant les véhicules légers que les poids lourds.

Lorsqu’il est possible d’admettre les véhicules équipés de pneus hiver, sur deux roues motrices au moins, ce panneau est complété par un panonceau d’indications diverses m9 portant l’inscription « pneus neige admis ».La fin d’obligation, doit être signalée par le panneau B44 “fin d’obligation de l’usage de chaînes à neige”.

Les chaines ou chaussettes sont-elles efficaces ?

Les pneus hiver permettent d’améliorer la sécurité dans toutes les circonstances météorologiques et de rouler sur de longues distances à vitesse normale, ce que ne peuvent pas faire les chaînes ou les chaussettes. Ce sont donc des équipements complémentaires à utiliser ponctuellement, à faible allure en cas de neige importante, lorsque les pneus arrivent à leur limite d’efficacité. Leur longévité étant limitée, elles ne peuvent être utilisées que sur de courtes distances, et ne doivent pas être utilisées sur le macadam. Elles doivent être montées lorsque le panneau « B26 » seul, généralement apposé au pied des stations de sport d’hiver, impose leur usage, faute de quoi l’accès à la route sera refusé.

Ces équipements doivent d’ailleurs porter l’homologation B26. Ils peuvent s’avérer complexes à monter, en particulier lorsque les conditions météorologiques sont mauvaises. Il est donc judicieux de vérifier que les équipements sont bien compatibles avec le véhicule et de s’entraîner à leur mise en place avant tout déplacement. Ne pas oublier de se munir de gants, d’un tapis étanche permettant d’effectuer la pose sans se mouiller et d’un sac étanche pour les remiser dans le coffre après usage. Pour les préserver, il est conseillé de nettoyer les chaînes ou de laver les chaussettes après usage.

Les pneus cloutés sont-ils autorisés en France ?

Contrairement à ce qui est couramment imaginé, ils sont toujours autorisés par la législation française, conformément à l’arrêté du 18 juillet 1985.
Leur utilisation est autorisée du samedi précédent le 11 novembre au dernier dimanche de mars. La vitesse est limitée à 90 km/h et un disque spécifique doit être apposée à l’arrière gauche du véhicule. Le type et le nombre de clous sont réglementés.

Leur utilisation en usage courant est très rare aujourd’hui, mais leur efficacité sur le verglas les affecte à des usages liés aux services publics et aux services médicaux et d’urgence en haute montagne.